L'extrême droite et Sarkozy : Le Monde est enchanté

Sur Lemonde.fr, aujourd'hui, est publié un portrait de Patrick Buisson, conseiller de Sarkozy. La journaliste le dépeint sous des traits sympathiques (c'est le but du jeu du "portrait"). Et qu'importe si ce type revendique son appartenance à l'extrême droite ! Raphaëlle Bacqué en rit de toutes ses dents féminines. Il est, explique-t-elle, "l'hémisphère droit du président".

Bacqué s'esclaffe gaiement. Elle a beaucoup enquêté pour écrire son papier. Sous sa plume, la vie de Buisson est une success story, et sa relation avec Sarkozy une histoire d'amour : "C'est en 2004, en zappant sur sa télévision, où il regardait ses émissions politiques sur LCI, que Nicolas Sarkozy s'est décidé à appeler Buisson. Le journaliste marque vite un point déterminant en expliquant : "Chirac va perdre son référendum sur la Constitution européenne." Il a compulsé les enquêtes qualitatives : "Lorsque l'Europe était un rêve non incarné, les Français étaient européens, explique-t-il. Maintenant, ils ont l'euro au fond de la poche. Et ils le rendent responsable de l'augmentation des prix." Pour finir, il assène à un Sarkozy qui ne l'oubliera pas : "Le non l'emportera à 55 %. Si je me trompe, tu ne m'invites plus jamais dans ton bureau.""

Car l'auto-proclamé membre d'Occident est perspicace. Et à l'extrême droite, nous apprend la journaliste, on comprend le bas peuple. "Le véritable réservoir de voix est dans l'électorat lepéniste. Cela tombe bien, Buisson le connaît par coeur." [...] "Il fallait aller chercher l'électorat populaire, c'est-à-dire le plus culturellement conservateur, le plus réticent sur l'immigration et les moeurs". Ce type est un saint homme : prophétique, perspicace, raciste. Des attributs qui payent, en ces temps de Restauration Nationale.

Raphaëlle a visiblement le coup de foudre, en tous cas. Philou est viril et proche des gens : "Depuis, il est le gardien de la ligne. Catholique et populaire. Méfiant envers les musulmans et critique pour les élites. L'hémisphère droit du président". Méfiant envers les musulmans ! Qu'en termes galants ces choses là sont dites. Une méfiance qui ne dépasse pas, on l'imagine, les bornes du débat républicain. Une méfiance rationnelle, qui reconnaît l'importance des droits de l'homme et sait respecter la différence. Même si le zigue, "en mai 1981, entre comme journaliste au sein de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute. Dès 1986, il en devient le directeur de la rédaction." C'est pas parce qu'on a écrit des centaines d'articles de propagande hallucinée pour Le Pen qu'on verse automatiquement dans la haine des musulmans ! Il y a un juste milieu.

Peut-être que certains ignoraient qu'un homme d'extrême droite conseillait le président (et pas qu'un peu, visiblement : ""Le président me permet une intervention sans limite", assure-t-il sans fard"). Mais Raphaëlle, elle, le sait ; et on ne peut pas dire que ça la terrifie. Une paire de couilles dans le monde délicat de la politique, ça manquait.

Et on ose parler de lepénisation des esprits ? De fascisation de la société ? Le jour où on ouvrira des camps de concentration, là on pourra monter sur nos grands chevaux.

8 commentaires:

Jean-Pierre Martin a dit…

C'est charmant tout ça... quelle belle histoire.

Anonyme a dit…

En effet, un véritable conte de fée.

Qui est la "fée", c' est toute la question ?

Depuis le 6 mai 2007, je me sens dépossédée de ma nationalité Française, heureusement on arrive toujours à " excorciser" les cauchemards.

Clemzi a dit…

Je ne dénigrerais pas le travail de la journaliste : elle détaille point par point l'engagement politique de l'affreux, et son influence vis à vis du teigneux.

Il y a à mon avis beaucoup de second degré dans cet article. Il n'aurait servi à rien de faire un portrait à charge : la journaliste parait laisser libre à chacun de se faire une opinion, tout en distillant tous les éléments qui permettent de conclure : Ce mec est une ordure beaucoup trop haut placée !!!

Un article trop virulent aurait découragé bcp de lecteurs : ici, n'importe qui se sent au moins mal à l'aise : objectif rempli.

Nicolas L. a dit…

Je rejoins clemzi dans le sens où, ayant lu l'article sur Patrick Buisson avant de lire votre billet, j'ai apprécié sa rédaction et les éléments factuels qu'il contenait. La neutralité du ton ne m'a pas empêché d'être choqué, bien au contraire. Pour moi, il s'agit d'un travail journalistique de qualité, qui fait appel à l'intelligence du lecteur pour juger des faits, sans analyse prémâchée ou dénonciation de bon ton.

Sabotage a dit…

Mais êtes-vous sûrs que Raphaëlle Bacqué éprouve le moindre doute sur la nécessité de la présence de ce type aux côtés de Sarkozy ?

Anonyme a dit…

Ah ben ouiche... vachement neutre le thon dis donc... Exemples :

remarque-t-il goguenard
assume donc parfaitement de venir de l'extrême droite, ce qui est rare
n'aime pas la tiédeur
Le président ne peut plus s'en passer
le président qu'il continue de conseiller sans même avoir un bureau à l'Elysée.
Buisson dit clairement les choses
il assure sans fard
il analyse l'opinion,
il propose une réflexion stratégique
il assure la cohérence
il marque vite un point déterminant
Il a compulsé les enquêtes qualitatives
il assène, connaît par coeur
Il a aussi vite noté
il connaît tout le répertoire des chansons de la Commune
(d'ailleurs appelons notre héros par son prénom ça fera plus neutre :)Patrick,
met en oeuvre une nouvelle formule
Parfait pour Buisson qui croit à une formule axée sur les affaires et l'information (tout ça pour dire qu'il va prendre ses "infos" ds le bureau du ministre de la police...)
il va élaborer une efficace stratégie
etc etc
En résumé : une bio/conte de fées dont les "sources" sont ... le biographié lui-même! 1 sondeur passé à Sarkon, des copains à Villiers, et...le dirlo de Minute ! Pas une note discordante,pas l'ombre d'une critique même vacharde (c'est réservé à Ségo...) une sorte de banalisation de l'ordure. Vachement "neutre" la crapuleuse bécasse âpre au gain (piges diverses et variées remplies de notable quantité d'importance nulle et baignant de veulerie) avec ce sommet de manipulation consistant à plus ou moins mouiller... Mélenchon ! Quelle classe !

Anonyme a dit…

Mon commentaire (16h29)est "anonyme" parce que j'ai rien compris au fonctionnement du machin, sinon j'aurais mis mon pseudo :

vivretpensercommedesporcs de chez yahoo point fr

Sabotage a dit…

Nous souscrivons à votre très bonne répartie, cher lecteur de Gilles Châtelet.