Le dernier CQFD est sorti !

A savourer dans cette excellente livraison du canard marseillais :

- Un défonçage de Michel Onfray : "Qu'est-ce qu'Onfray sans lui ?". En tant que saboteurs, nous aurions certes rajouté pas mal de choses contre le gros porc de l'hédonisme cheap, mais c'est un excellent début.

- Un dossier sur la prison, sujet rarissime dans la presse du système. Et cette prouesse de créer un parloir sauvage, où les taulards ont pu discrètement faire passer leurs lettres à la rédaction grâce à des proches... Un truc à refaire et à institutionnaliser. Sans parler de l'interview de ces héros qui font l'Envolée, le canard carcéral censuré par l'Administration Pénitentiaire...

- Dans le courrier des lecteurs, cette anecdote : un lecteurs tague gentiment une affiche locale de l'UMP avec les mots "Union pour un Monde Précaire". La flicaille l'interpelle : "Avez-vous bu de l'alcool ou pris des produits stupéfiants ? Vous ne savez pas ce que c'est que la démocratie ? Vous êtes de gauche, c'est ça ? Vous êtes communiste ?". La police se politise de plus en plus, en plus de devenir un repère d'intellectuels post-situationnistes.

- On ne citera même pas ce qui fait la chair de CQFD, toutes les brèves au vitriol, les encadrés et les citations, autant de coups de ciseaux jouissifs dans la lisse étoffe du Parti de la presse et de l'argent.

Bref, que ceux qui ne comptent pas verser 2 €, oh, pardon 3 € (apparemment ça a augmenté, ces gratte-papier bolcheviks n'ont donc aucun scrupule ?) pour s'offrir CQFD se tirent immédiatement de ce blog.

2 commentaires:

vlg a dit…

Ho ho ho ! La couverture de Lindingre est énorme ! Ce type est un génie ; c'est aussi le scénariste de Chez Francisque (dessins de Larcenet, 2 tomes parus), à lire absolument pour comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Quant à l'anecdote sur la police qui interpelle un tagueur, après l'affaire des étudiants de l'UNEF arrêtés en collant une affiche, ça commence à puer franchement...
«Vous ne savez pas ce que c'est que la démocratie ?» osent-ils demander. Mais c'est quoi un régime dans lequel la police interdit aux citoyens d'exprimer pacifiquement leur opposition au gouvernement ?
La question se pose...

Didier Goux a dit…

Tiens ! grâce à votre détestation de Michel Onfray, noua avons au moins un point commun...

(Je sais, ça fait peur !)