Notre lettre de Guy Môquet

Le saviez-vous ? Par une curieuse erreur technique, la Propagandastaffel de l'Etat-Sarkozy a effacé (c'est malencontreux), dans la présentation de sa lettre, le fait que Guy Môquet était communiste. Cet acte de révisionnisme et de sabotage symbolique n'est évidemment pas volontaire ; même s'il permet une meilleure lecture, à coup sûr, de ce qui est devenu l'évangile sarkozyste, lalettredeGuyMôquet. Dépolitisé, l'héritage de Môquet n'en devient que plus lisible, universel, patriotique.

Nouvelle petite erreur : dans "l'intitulé de l'hommage officiel" à Guy Môquet, le mot "camarade" a été remplacé par le mot "compagnon". Une faute de frappe.

On aurait bien tort de croire que ces erreurs sont volontaires ! Personne, visiblement, ne pousse des cris d'orfraie ni ne s'inquiète d'une quelconque Propagande d'Etat ou d'une dérive goebelsienne du SarkoReich. C'est donc que ces petites modifications sémantiques n'ont rien de comparable à un opus de Leni Riefenstahl.

Pourtant, à lire un autre texte de Guy Môquet, on subodore que le Reich aura quelques difficultés techniques supplémentaires pour édulcorer le fait que le jeune adolescent est un héros communiste, qu'il aurait boycotté la lecture de sa propre lettre par un régime à peu près aussi éloigné de son idéal qu'une ouverture de Wagner l'est d'un geignement de Björk.

Parmi ceux qui sont en prison
Se trouvent nos 3 camarades
Berselli, Planquette et Simon
Qui vont passer des jours maussades

Vous êtes tous trois enfermés
Mais patience, prenez courage
Vous serez bientôt libérés
Par tous vos frères d’esclavage

Les traîtres de notre pays
Ces agents du capitalisme
Nous les chasserons hors d’ici
Pour instaurer le socialisme

Main dans la main Révolution
Pour que vainque le communisme
Pour vous sortir de la prison
Pour tuer le capitalisme

Ils se sont sacrifiés pour nous
Par leur action libératrice
.

Le Reichskanzler Sarkozy instaurera-t-il la lecture obligatoire de cet émouvant témoignage devant la jeunesse de France ?

5 commentaires:

autre a dit…

Et, oui, N.S. veut récupérer Guy Môquet, militant des Jeunesses Communistes et pourtant rien ne lui permet de l'utiliser pour défendre ses conceptions politiques qui glorifient l'individualisme, qui proposent une société de gagnants et de perdants, de mérite, qui tente de dresser les français contre les immigrés, les travailleurs contre les chômeurs, les salariés du privé contre les fonctionnaires…. qui entraîne la privatisation de ce qui fut nationalisé… Guy Môquet a été arrêté en octobre 1940 par la police française parce qu'il était militant communiste, ce qui est, bien sûr, totalement anecdotique!

aducret a dit…

En ces temps où démagogie rime souvent avec sensiblerie, voici un article qui replace
les événements douloureux de notre histoire dans leur véritable contexte.
http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=582&Itemid=60

Jilian a dit…

Oui, un petit oubli de rien du tout, d'autant que le mignon petit jeunot n'a jamais été résistant. Alors occulter son communisme... (même Wikipedia doute, maintenant) (c'est dire)

Sabotage a dit…

@ aducret :

Le lien fourni renvoie vers un texte qui paraît idéologiquement douteux... Il est mentionné que Môquet n'a jamais souhaité défendre "la France, la Patrie". Ajouté au titre "historia nostra" et à la bannière représentant Vercingétorix, le crénau du site semble être une espèce de gauloiserie cocardière des plus cheap. Et cette phrase pue l'extrême droite : "Quant à l’opportunité de porter au panthéon de l’histoire un militant communiste…"

Your Dog a dit…

Le plus rigolo c'est de voir en Môquet un héros sacrificiel alors qu'il ne s'est pas du tout sacrifié, il a été fait prisonnier et fusillé parce que le système ne voulait pas de lui. D'ailleurs c'est la police française qui l'a emprisonné puis proposé à l'exécution.